L'histoire de la ceinture

L'histoire de la ceinture

La ceinture ? Quelle histoire !

Imaginez…. Il y a environ 4 ou 5 000 ans peut-être, nos ancêtres avaient déjà une ceinture dans leur dressing ! Ils savaient tanner et découper les peaux en utilisant des lames de silex tranchantes. Puis ils ont appris à tisser, à forger, variant ainsi la matière de leurs vêtements ….et de leur ceinture. On peut penser qu’à cette époque, la ceinture servait à maintenir en place leurs effets, mais pas seulement…

Des fouilles effectuées sur des sites néolithiques ont permis de retrouver des boucles, fermoirs, médaillons de ceinture finement réalisés à partir de bronze, de pierres polies (jadéite, serpentine…) ou de coquillages, notamment le spondyle.  On pense donc que la ceinture était alors une parure, comparable à un bijou.

Ces objets ont été retrouvés dans des sépultures ou des sites funéraires du Néolithique final ( 3 000- 2 000 avant notre ére ). On n’en trouve qu’un par tombe, ce qui laisse à penser qu’ils étaient réservés à certaines personnes seulement et que l’on dépassait un stade purement fonctionnel : le port de la ceinture avait-il déjà un sens esthétique, utile à mettre en valeur un vêtement et l’individu le portant ? Marquait-il un statut social ( chef de tribu, chaman…) ? Etait-il un moyen de se singulariser du groupe ? Témoignait-il d’un pouvoir, d’un prestige ? Etait il la marque d’une appartenance ethnique ? Accompagnait-il un événement, un rituel, une cérémonie particulière ?

Il est certain en tout cas que la ceinture, comme les autres parures, était beaucoup plus qu’un simple ornement pour les hommes de la fin du Néolithique.

L’usage de la ceinture va se développer dans l’Antiquité et ce sont des vestiges archéologiques (sculptures,  mosaïques…) qui nous apprennent le plus sur les habitudes vestimentaires.

Les vêtements antiques sont drapés et ne nécessitent pas de fermeture proprement dite, sauf quelques fibules métalliques (sortes d’épingles de sûreté ), mais on a retrouvé plusieurs statues féminines sur lesquelles le peplos  était marqué à la taille par une ceinture de même tissu.

Chez les hommes, la ceinture ( cingulum ) faisait partie de l’équipement militaire du soldat romain, pour ceinturer sa tunique et porter son arme. Le cingulum était fait de plaques métalliques et d’ornements, ainsi que d’un « tablier » protégeant les attributs virils du soldat. Peu à peu ( IIIème siècle ) apparurent les ceintures de lanières de cuir tressées. Plus tard, le tablier fut abandonné pour ne garder que la ceinture.

Le cingulum était donné en guise de grade, de décoration militaire. Le perdre ou se le faire voler était la plus grande honte pour un soldat romain.

Si cela vous arrivait, ne vous inquiétez pas, la Boutique de la Ceinture est là pour remplacer toute ceinture femme ou ceinture homme perdue, abîmée ou volée !

Au cours du Moyen- Age, dès l’époque mérovingienne, l’usage de la ceinture se développe, dans un but fonctionnel, mais toujours accompagné d’un rôle ornemental, comme en témoigne le luxe des matériaux qui leur étaient consacrés ( bronze, or, pierreries…). 

La ceinture était une marque de puissance,  à l’égal d’autres bijoux et parures.

Malgré une évolution de la forme et des matières, le double usage de la ceinture ( utilitaire et accessoire de mode ) est resté inchangé, mais de plus en plus ,son rôle d’accessoire de style devient prépondérant. En effet, un pantalon bien coupé et bien adapté à notre morphologie n’a pas besoin d’être maintenu par une ceinture ! Une robe ou une jupe ne le nécessitent pas davantage, mais une jolie ceinture, bien choisie, sublime et termine la tenue.

Du XVIème au XIXème siècle, les ceintures vont rivaliser de luxe et seront surtout l’apanage des classes bourgeoises voulant marquer leur supériorité, leur aisance par leur tenue vestimentaire et leurs parures.

Au XIXème siècle, la Révolution Industrielle voit le développement des industries textiles et de l’industrie en général, amorçant un déplacement des populations des campagnes vers les villes. En même temps, la ceinture se démocratise peu à peu et n’est plus seulement réservée aux classes aisées.

Jusqu’à la Première Guerre Mondiale, les canons de la beauté féminine exigent une taille extrêmement fine, accentuant les « rondeurs » du buste et des hanches. Le corset sera l’instrument de torture rêvé pour atteindre ce résultat, mais une jolie ceinture, souvent en tissu, s’y ajoutera pour attirer l’attention sur la finesse de la taille.

Côté masculin, ce sont les militaires anglais qui ont fait évoluer la fonctionnalité de la ceinture : la corde qu’ils portaient jusqu’alors sur leur pantalon, peu pratique, a été remplacée par une lanière de cuir munie d’une boucle : naissance de la ceinture pour hommes telle que nous la connaissons !

Elle ne cessera d’évoluer au cours des années pour devenir un accessoire de mode à part entière : elle fut dans les années 1930 un des fleurons de la maison Hermès.

Et de nos jours ?....La ceinture est un élément indispensable à une tenue élégante ou même décontractée, pour un homme comme pour une femme . Nous la trouvons dans une grande variété de styles, de matières, de couleurs, permettant à chacun et chacune d’affirmer sa personnalité en s’adaptant aux circonstances. La ceinture, enrichie de sa boucle, est devenue bijou…

Alors, ne vous serrez plus la ceinture, faites- vous plaisir, vous trouverez forcément l’accessoire qui personnalisera votre tenue et fera que l’on vous remarque !

Retour au blog
1 de 3